Eva se prend-elle pour moi? Il parait qu'elle est assez cinglée pour ça. Elle se prétend plasticienne alors qu'elle est écrivain (les Inattendus) et que je suis plasticienne. Dans ma dernière oeuvre, je m'intéresse à l'existentialisme et à un problème que je nomme identification et qui correspond à une sorte de fracture de conscience. Et j'ai soudain la surprise de la lire parlant d'identité et d'essence dans cet article : 
 
Anna Mindszenti-y Ouanani Coquelicot, princesse sept plaies d'Egypte, 10 bd Brune, hall 16, app 258
 
Ce texte n'appartient pas Google